L’erreur pour apprendre

C’est en se trompant qu’on apprend…

Il nous est arrivé à tous d’entendre ce type de phrases lorsque nous étions enfants n’est ce pas?! :

  • « Tu as fait beaucoup d’erreurs par rapport aux autres. C’est nul! »
  • « Tu t’es trompé encore une fois, ne recommence plus »
  • « Tu as encore tout faux! »
  • « Tu es nul(le) en math!… »
  • « T’y arrives pas parce que tu ne travailles pas assez. » 
  •  » Tu pourrais faire mieux que ça »
  • ….

Et parfois, nous avons même fini par les croire tous ces gens😒

Résultat de recherche d'images pour "Les neurosciences en éducation"Selon les auteurs du livre « Les neurosciences en éducation », ces jugements (c’est bien de ça qu’il s’agit!) proviennent d’une conception « continuiste » de la psychologie humaine.

Le présent est alors comme une amplification du passé.

Comme si faire des erreurs nous plaçait sur un mauvais rail qui mènerait fatalement dans une gare de l’échec.

Cette vision négative de l’échec est associée à une vision exagérément positive de la réussite!

Chaque succès est une réussite et augure de futures réussites.

Notre cerveau est équipé de multiples systèmes de détection des erreurs, de correction et de vérification. Il se sert de ces systèmes pour apprendre. Le priver de la possibilité de commettre des erreurs, c’est bloquer ses processus d’apprentissage.

L’erreur permet à notre cerveau d’apprendre

Un cerveau qui ne commet aucune erreur n’apprend pas.

L’erreur a toute sa place dans les processus d’apprentissage!

Résultat de recherche d'images pour "cerveau apprentissage"

Les études le confirment :  le cerveau apprend grâce à l’erreur.

Un cerveau performant est un cerveau qui fait des erreurs puis qui s’adapte. L’erreur est formatrice, et non un simple manquement par rapport à une norme. –  Hippolyte Gros

Notre cerveau apprend en s’appuyant sur nos erreurs

Les erreurs sont les traces de l’activité mentale et des schémas de réflexion.

Si ces schémas sont erronés, il est nécessaire d’en prendre conscience et de créer un nouveau schéma.

Les erreurs sont donc de formidables outils pour progresser.

Nous pouvons donc chasser les jugements négatifs à propos des erreurs et les valoriser par exemple en :

  • encourageant nos enfants à explorer (vérification des prédictions par rapport à la réalité),
  • les félicitant sur les erreurs faites, signes d’un effort et d’une réflexion,
  • accompagnant vers l’ajustement de la solution pour transformer l’erreur en réussite (processus d’apprentissage),
  • évitant de poser des étiquettes et de généraliser : « C’est parfait » « Tu es intelligent(e) » « Tu est nul(le) »…

L’erreur est considérée comme une étape de l’apprentissage, nécessaire et source d’enseignements pour tous.

reussite

 

 

 

 

 

Pour me suivre et recevoir mes meilleures astuces et infos cliquer ICI

Si cet article vous a plus partagez le!😉

Céline BARRAU  Psycho praticienne Thérapeute  – Formatrice FILLIOZAT

celine barrau

Stages et consultations (à La Garde ,Toulon et par Skype)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *