Mieux communiquer … avec son ado

L’adolescence est une période complexe…

C’est une période de transformation et de grands changements.

Image associée

« Ce qui est exceptionnel ne peut pas être normal! » Mihaly CSIKSZENTMIHALYI

En tant que parents, nous avons besoin que nos enfants aient besoin de nous; Les ados eux ont besoin de ne pas avoir besoin de nous!

Dans les moments difficiles, d’incompréhension, crier, reprocher, menacer, insulter, punir … est complètement contre productif ; Ces moyens sont totalement inefficaces (voire destructeurs) pour la relation.

Pour être écouté et compris, proposons le respect que nous attendons en retour. Il est question de traiter nos ados comme nous souhaiterions qu’ils nous traitent!

Un petit exercice d’empathie, proposé par  Michael J. Bradley dans son livre « Mon ado me rend fou! », peut nous y aider…


Exercice pratique:

Prendre un dictaphone et s’enregistrer dire ce que nous comptions dire à notre ado et en employant le ton avec lequel nous envisagions de le dire. Maintenant, écoutons-nous!

Quel effet cela produit sur nous ? Avons-vous envie de collaborer avec une personne qui nous parle ainsi ? Probablement pas…


Quelques pistes pour mieux communiquer avec un adolescent

  • Utiliser moins de mots et faire des phrases courtes. Plus nous parlons, moins il écoute. Parler « bref »
  • Utiliser l’imaginaire pour l’aider à accepter la réalité
  • Décrire le problème, la situation au lieu de l’attaquer, de le juger…
  • Parler moins fort (plus nous crions, moins il nous entend!).
  • Garder les bras le long du corps! Si nous lui brandissons par exemple une main sous le nez, nous le provoquons.
  • Évitons de l’envahir (physiquement ou verbalement).
  • Parler depuis soi, en disant « je ». Dire ce que je ressens (au lieu de critiquer ses comportements par exemple…)
  • Organiser nos pensées (avant d’ouvrir la bouche). Corriger notre brouillon mental. On peut même écrire si besoin.
  • Choisir le bon moment pour nous adresser à lui en fonction de son état d’esprit (et du notre).
  • Faire une pause dès que nous sentons la tension monter. Respirer, aller boire un verre d’eau, différer la discussion…
  • Quitter la pièce pour laisser la tension retomber en annonçant un « temps mort » (time out)
  • Eviter les ultimatum, souvent vécus comme un défi à relever par l’adolescent…
  • S’intéresser à ce qu’il fait sans le juger ….

ado fille

 

Céline BARRAU, Coaching et thérapies brèves

Méthode Filliozat

Sur RDV du lundi au samedi, et par Skype!

Ateliers et formations

deviensquitues-var.com

 

 

 

Sources : On ne se comprend plus (I Filliozat), Adozen, Mon Ado me rend fou…

 

 

 

Laisser un commentaire